[OFFRE ÉTÉ] Profitez de - 25% sur notre Crème Fouettée Corps à la Prêle - Jusqu'au 31 août inclus

Comment définit-on la naturalité d’un produit cosmétique ?

11 décembre 2017

Juliette Yoro, Responsable Réglementaire chez Alban Muller vous répond en 3 questions

Question 1. De nombreuses marques de beauté affichent être « naturelles » ? Comment définit-on la naturalité d’un produit cosmétique ?
Juliette Yoro : Il n’y a pas de définition universelle d’un produit cosmétique « naturel ». En France, c’est l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) qui régule la publicité des marques et leurs allégations. Selon l’ARPP, « un produit cosmétique ne peut être qualifié de « naturel » que si le produit fini contient un minimum de 95 % d’ingrédients naturels ou « d’origine naturelle ».

Il reste donc 5 % d’ingrédients non définis qui peuvent inclure des substances synthétiques (silicones, huiles minérales, phénoxyéthanol,…). C’est pourquoi les labels de certification sont importants car ils garantissent des produits cosmétiques sans substances controversées.

Question 2. Dans les revendications des produits de beauté, certains portent la mention « ingrédients naturels », d’autres « ingrédients d’origine naturelle ». Quelle est la différence ?
Juliette Yoro : La différence majeure entre « ingrédient naturel » et « ingrédient d’origine naturelle » provient du mode d’obtention des ingrédients.

Les ingrédients naturels sont issus de la nature végétale, animale ou minérale et proviennent directement de l’exploitation. Ils sont obtenus par des procédés physiques d’extraction sans « transformation chimique » des constituants.
Par exemple : des extraits de plantes obtenus par extraction avec des solvants naturels autorisés.

Les ingrédients d’origine naturelle, en revanche, sont transformés chimiquement selon une liste restrictive de procédés chimiques (hydrolyse, réactions enzymatiques,…).
Par exemple : des gélifiants d’origine végétale ou des émulsionnants dérivés du glucose….

Question 3. Comment un produit de beauté peut-il obtenir un label de naturalité ?
Juliette Yoro : Pour être labélisé, le produit de beauté doit respecter des règles établies dans un cahier des charges très strict : interdiction de certains ingrédients, de certains procédés de fabrication,…

Un organisme certificateur indépendant (ECOCERT, COSMEBIO, BUREAU VERITAS,…) est chargé de vérifier le respect de ces critères.



Alban Muller a choisi l’organisme ECOCERT pour faire certifier sa première collection de cosmétiques naturels et ainsi offrir le meilleur à la peau et à l’environnement.

 Découvrez nos produits