Livraison offerte à partir de 60€ d’achat - 2 échantillons gratuits par commande

Nos réponses d'Experts

Les plantes et la peau sont vivantes. Elles partagent de très nombreux constituants et fonctionnent sur des mécanismes comparables. C’est cette formidable compatibilité qui a toujours fait du végétal le meilleur allié de la peau. Cette proximité, cette complicité a toujours existé. Et c’est ce qui a permis à des générations d’êtres humains de se soigner, de se traiter, de se protéger, de se guérir.
Mais il n’est plus possible aujourd’hui d’utiliser les plantes comme on l’a fait pendant des siècles : dès ses débuts, Alban Muller a compris qu’il faudrait recourir à la science moderne pour confirmer et étendre ce savoir ancestral, transmis de génération en génération.

Parce que la peau et les plantes sont « bio-mimétiques » :
La nature est bien faite. La peau aussi. Tout comme le végétal, elle s’adapte aux rythmes de la vie. Comme elle, elle doit résister, elle doit affronter le climat, la pollution, elle doit se maintenir hydratée.
Dès lors, Alban Muller s’est efforcé, sans relâche, de transférer les propriétés du végétal à la peau. Non pas en appliquant le végétal directement sur la peau. Mais en analysant ces propriétés et en distinguant la partie active responsable de ces propriétés. Isoler, extraire avec respect, titrer à chaque étape son degré d’efficacité, stabiliser. Les premières méthodes d’analyse, d’abord simples, puis plus sophistiquées, allaient ouvrir un nouveau domaine : celui de la phyto-cosmétique.

Les plantes, comment ?
La plante est un diamant brut. On peut l’utiliser telle quelle — c’est ce qu’on faisait il y a quelques dizaines d’années, quand Alban Muller a démarré son activité. Mais on peut aussi la tailler, la polir, la facetter, pour qu’elle donne le meilleur d’elle-même. C’est ce que fait Alban Muller depuis 40 ans. En s’entourant de spécialistes, des botanistes, des bio-chimistes, Alban Muller a sans cesse amélioré les techniques d’analyse, d’identification, d’extraction et de titrage des molécules actives.

Il a donc créé son propre centre de recherche et de production à Fontenay-sur-Eure, au beau milieu des champs, pour se rapprocher de ses partenaires cultivateurs. Ainsi, il est au plus près d’eux pour recevoir les livraisons de plantes fraîches, les traiter sur place, en évitant toute déperdition d’efficacité